etopia
Du passé… pour l’avenir : ECOLO, 30 ans d’évolution
 
 
José Daras

Engagé en Politique en 1976, il est en 1980, parmi les membres fondateurs d’ECOLO. Géographe de formation, il enseigne pendant 10 ans avant de devenir parlementaire en 1981. Il le restera jusqu’en 1999, date à laquelle il est nommé Ministre chargé de la Mobilité, des Transports et de l’Énergie de la Région wallonne. Il exerce aujourd’hui la fonction de Président du Conseil d’Administration d’étopia.

Originaire de la région namuroise, il habite depuis 25 ans à Poulseur.

Autres articles
Un manifeste pour quoi faire ?
Réponse d’ECOLO et d’Etopia au mpOC
Du passé… pour l’avenir : ECOLO, 30 ans d’évolution
Vers un Service Citoyen en Belgique ?
La Belgique survivra au pétrole
Le vent dans les voiles... vertes
Pour un nouvel imaginaire politique
rubrique
 
Derniers articles de cette rubrique
Molenbeek, miroir du monde
Ecolo, la démocratie comme projet
Gènes, pouvoirs et profits
Générations vertes
L’EUROPE, C’EST NOUS !
Les temps changent. 12 propositions pour une transition juste
Hymne pour une Europe insoumise
rubrique
 
mots
publications - Notes, traductions…
Ecolo. La démocratie comme projet. De Benoît Lechat
publications - Livres
Ecolo, la démocratie comme projet
Générations vertes
Du passé… pour l’avenir : ECOLO, 30 ans d’évolution
publications - Analyses
36 ans d’histoire électorale et politique
Quelles sont les archives des mouvements écologistes et des associations environnementales conservées à Etopia ?
Quelle conservation des sources pour quelle histoire de l’ecologie politique ?
 
Partage
Réseaux sociaux
Forum
en construction
 
 
 
 

1973.
L’écologie
politique vit
ses premiers
balbutiements
et nos regards
sont surtout
tournés
vers la France. Création de revues
écologisantes par des héritiers de mai
68 (La Gueule Ouverte, Le Sauvage),
naissance de la section française
des Amis de la Terre et, surtout,
candidature de René Dumont aux
élections présidentielles de 1974.

Dans le foisonnement de ce que
l’on allait appeler les nouveaux
mouvements sociaux, l’écologie se
cherche, se disperse et se trouve. Des
liens se créent, les mêmes personnes
sont à la fois anti-nucléaires, tiersmondistes,
féministes, pacifistes,… Le
lien commun : on ne défend pas un
intérêt personnel et on pose la société
civile en gardienne des libertés face
à l’Etat hégémonique. Certains
sociologues y ont vu l’affirmation
d’une nouvelle catégorie sociale :
les nouvelles classes moyennes. Il
restait sans doute aux activistes de
ces nouveaux mouvements sociaux
à rencontrer les protecteurs de
l’environnement et de la nature. (…)

  • 1. la genèse . Les premiers pas des années ‘70 jusqu’à la fondation en 1980
  • 2. la marche… dans les institutions. On ne savait pas que changer le monde prendrait si longtemps !
  • 3. le local . L’ancrage communal, vital
  • 4. le pouvoir . C’est au pied du mur…
  • 5. nos medias . ECOLO et ses medias
  • 6. action ! Le plaisir de l’action symbolique
  • 7. autrement. ECOLO face à lui-même… et à la société
  • 8. Europe. Les Verts aiment l’Europe… mais pas n’importe quelle Europe !
  • 9. evergreen. Heureusement… nous ne sommes pas seuls au monde
  • 10. initiateur . La vie du parti jalonnée de créations d’associations
  • 11. évolution. Le monde change, ECOLO s’adapte
  • 12. à venir . ECOLO… cartographe du futur
  • 13. chronologie
  • centre d’archives
  • ours

Commandes : voir


©©